WR20: Smart Villages in West Africa

[:en]On average, 60% of the population across the 15 countries that comprise the Economic Community of West Africa States (ECOWAS) is based in rural areas. Rural electrification rates in the region remain extremely low and estimates suggest that, for the region as a whole, only 19% of the rural population has access to electricity. Traditional biomass, which is utilised mainly for cooking, represents the bulk of final energy consumption in the region. In urban areas, charcoal remains the basic fuel despite efforts to promote liquefied petroleum gas (LPG), whilst the rural population tends to use firewood in traditional stoves. With increasing population and urbanisation, the use of firewood is having a severe impact on forest and
woodland environments. It also has a negative effect on the health and quality of life of rural
and urban people, in particular, women and girls.

From 23 to 25 May 2016, the Smart Villages Initiative along with SNV Ghana organised the
first regional workshop in West Africa in Accra, Ghana to develop a better understanding of
rural energy access in the region. The workshop brought together stakeholders from 13 countries from across the region and garnered substantial interest among a wide-range of stakeholders including representatives from the public sector, the donor community, non-governmental organisations (NGOs), the private sector, and academia.

Workshop participants were informed about SNV Ghana’s efforts to improve energy access
in rural areas in the country by investing in developing sustainable market systems in these
communities. The government of Ghana is also actively involved in ensuring universal energy
access in the country by 2030. For remote rural communities, the strategy calls for promoting decentralised electricity generation systems such as mini-grids or solar home systems (SHS).

Across West Africa, there is a huge potential to increase renewable energy generation; however,
these resources remain unexploited due to economic, political, and capacity constraints.[:fr]En moyenne, 60 % de la population des 15 pays qui constituent la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) habite en zones rurales. Les taux d’électrification rurale
dans la région demeurent extrêmement faibles et les estimations suggèrent que, pour la région dans son ensemble, seuls 19 % de la population rurale a accès à l’électricité. La biomasse traditionnelle, qui est principalement utilisée pour la cuisine, représente la majeure partie de la consommation d’énergie finale de la région. Dans les zones urbaines, le charbon reste le combustible de base malgré les efforts de promotion du gaz de pétrole liquéfié (GPL) tandis que la population rurale a tendance à utiliser le bois pour les fourneaux traditionnels.
Au fur et à mesure que la population et l’urbanisation augmentent, l’utilisation du bois
a un impact grave sur les forêts et les environnements boisés. Cela a également un effet négatif
sur la santé et la qualité de vie des habitants des villes et des campagnes, notamment les femmes et les jeunes filles.

Du 23 au 25 mai 2016, l’Initiative Smart Villages avec SNV Ghana a organisé le premier atelier
régional en Afrique de l’Ouest à Accra, au Ghana, pour obtenir une meilleure compréhension de
l’accès énergétique rural dans la région. L’atelier a rassemblé des acteurs de 13 pays de toute la
région et a suscité un grand intérêt auprès d’un grand éventail de parties prenantes notamment des représentants du secteur public, les bailleurs de fonds, les organisations non gouvernementales (O.N.G.), le secteur privé et le monde universitaire.

Les participants à l’atelier ont été informés des efforts de SNV Ghana à améliorer l’accès énergétique dans les zones rurales du pays grâce à l’investissement dans des systèmes de marchés durables au sein de ces populations. Le gouvernement du Ghana s’est également activement engagé à garantir un accès énergétique universel dans le pays d’ici 2030. Pour les populations rurales, cette stratégie exige la promotion de systèmes de production d’électricité décentralisés tels que les mini réseaux ou les installations solaires domestiques (SSD). Dans toute l’Afrique de l’Ouest, il existe un potentiel énorme d’augmentation de la production d’énergie renouvelable; toutefois, ces ressources demeurent inexploitées du fait de contraintes économiques, politiques et de capacité.[:]

Permanent link to this article: https://e4sv.org/smart-villages-west-africa-accra-regional-workshop-report/